$500000 en vendant mes photos sur Internet.

Posted on
500000

L’image ci-dessous montre le total de mes ventes de photos sur Istockphoto. Elle a Ă©tĂ© prise Ă  la fin de 2016:

 

Comme vous pouvez le voir, j’ai bel et bien atteint le demi-million de dollars de vente avec mes photos. Et ce, sans avoir aucune expĂ©rience ni formation en #photographie ou avec Photoshop.

Maintenant, voici comment j’ai fait et dans quelles circonstances..

Pour cela, il faut remonter en 2004, l’annĂ©e que j’ai achetĂ© mon premier #SLR (Single Lens Reflex).

Avant 2004, je prenais des photos ordinaires comme la plupart du monde, avec une caméra plutôt bas de gamme. Mes photos étaient ok mais sans plus..

Je ne me souviens pas vraiment pourquoi j’ai dĂ©cidĂ© de passer au SLR, probablement par dĂ©sir d’amĂ©liorer mes photos. Le premier SLR que j’ai achetĂ© venait avec deux lentilles bas de gamme, une 18-55mm et une 75-300mm. A cette Ă©poque, le tout coutait $600, c’Ă©tait un gros investissement pour ce qui n’Ă©tait qu’un passe-temps. Heureusement pour moi, un de mes amis Ă©tait aussi intĂ©ressĂ© Ă  en acheter un. Nous avons donc acheter les deux camĂ©ras, et obtenu un meilleur prix total.

C’est toujours amusant d’avoir un nouveau jouet.

Dans les journĂ©es qui ont suivies, j’ai passĂ© beaucoup de temps Ă  me promener et Ă  photographier tout ce que je voyais, sans m’attendre Ă  rien.

Quelques mois plus tard, pendant l’Ă©tĂ©, j’ai effectuĂ© un voyage d’une semaine avec un ami. J’Ă©tais plus que content d’amener ma nouvelle camĂ©ra avec moi, et j’en ai pleinement profitĂ©, j’allais avoir plein de bons souvenirs. Malheureusement pour moi, la plupart des photos n’Ă©taient pas très nettes, c’Ă©tait très dĂ©cevant. J’aurais probablement eu de meilleurs rĂ©sultats avec ma camera prĂ©cĂ©dente.

Après un peu de recherche sur internet, je me suis rendu compte que mon problème venait des lentilles, elles Ă©taient juste de trop mauvaises qualitĂ©. Ouch !! Je devais absolument en trouver de meilleures, et je commençais Ă  comprendre le cout rĂ©el d’un SLR.. ses lentilles. La plupart des lentilles professionnelles se vendent au dessus de $1000, je n’avais ni l’argent ni la motivation pour faire de tels achats.

De quoi me faire douter de mon passe-temps préféré..

Après avoir magasiner pendant un certain temps et avoir lue plusieurs revues, j’ai dĂ©cidĂ© d’investir dans une lentille Tamron. #Tamron fabrique des lentilles de qualitĂ© intermĂ©diaire pour les diffĂ©rent fabricants de camĂ©ra. Elles sont meilleures que les lentilles de base et sont moins chères que les lentilles professionnelles. Pour moi, c’Ă©tait un bon compromis, Ă©tant donnĂ© qu’elles sont environ deux fois moins chères.

Après l’avoir testĂ©e, j’ai aussitĂ´t constatĂ© la diffĂ©rence, la qualitĂ© des images Ă©taient simplement meilleure.

J’Ă©tais donc prĂŞt pour un nouveau dĂ©part..

Pendant l’annĂ©e qui a suivit, j’ai pris beaucoup de photos et amĂ©liorĂ© grandement mes connaissances en composition des photos. J’absorbais toutes les informations que je pouvais trouver, comme une Ă©ponge.

Un an après avoir acheter mon #SLR, j’ai trouvĂ© un site de vente de photos #Royalty-Free sur Internet appelĂ© #Getty Images, ou les photographes professionnels vendaient leurs photos. J’Ă©tais plutĂ´t satisfait de mes nouvelles photos, j’ai donc dĂ©cidĂ© d’essayer ce site.

Malheureusement, ils ont refusé mon application, ma camera ne rencontrait pas leur limite minimale de megapixel.

A peu près deux mois plus tard, en lisant un article sur internet, j’ai trouvĂ© un autre site ou vendre des photos. Leur prĂ©-requis Ă©taient plus accessible et ne me bloquait plus. Je me suis enregistrĂ© et j’ai envoyĂ© les photos d’Ă©valuation requises. Malheureusement, la moitiĂ© d’entre elles prĂ©sentaient des problèmes techniques et furent rejetĂ©es. J’Ă©tais quand mĂŞme satisfait, ca voulait dire que l’autre moitiĂ© Ă©taient acceptable, mon verre Ă©tait Ă  moitiĂ© plein.. Après avoir rĂ©visĂ© les images problĂ©matiques et relu les spĂ©cifications demandĂ©es, j’ai soumis un autre groupe de photo et ils m’ont finalement acceptĂ©. Yesss !!

Le nom du site: Istockphoto.

Une fois acceptĂ© sur #Istockphoto, j’ai passĂ© Ă  travers mes photos de la dernière annĂ©e, et sĂ©lectionnĂ© les meilleures que j’ai soumises.

Encore une fois, seulement la moitiĂ© furent acceptĂ©es, le reste avait trop de problèmes techniques, des dĂ©fauts que je ne connaissais mĂŞme pas l’existence. La plupart avaient trop de bruit Ă  cause d’un ISO trop Ă©levĂ©, d’autres Ă©taient mal focusĂ©es et plusieurs avaient des “problèmes d’aberrations chromatiques”… J’avais absolument aucune idĂ©e de ce que ca voulait dire !

Je me suis vite rendu compte que mes compétences étaient plus limitées.

En fait, mes images paraissaient bien de loin, mais quand on zoomait de près, on pouvait voir les défauts. En plus de devoir connaitre ces technicalités, je devais également apprendre à les corriger, et pour se faire je devais apprendre à utiliser #Photoshop.

J’ai pu acheter un vieille version de Photoshop, avec un kit de DVD de formation, Ă  un bon prix sur Ebay. Le seul problème qu’il me restait alors Ă©tait d’apprendre Ă  l’utiliser. J’avais dĂ©jĂ  utilisĂ© un programme de modification d’image appellĂ© “Photoimpact”, et les fonctions de base Ă©taient pratiquement les mĂŞmes que celles de Photoshop, j’ai donc pu apprendre Ă  faire le plus urgent assez rapidement.

Les DVDs que j’avais achetĂ©s allait me permettre d’apprendre les fonctions avancĂ©es, et en Ă©tudiant le plus urgent en premier, j’ai appris assez rapidement Ă  faire tout ce que j’avais besoin.

Un mois après, j’avais environ 30 photos en ligne, mais toujours pas de vente.

C’est amusant comme la première vente prend de l’importance, on ne peut jamais savoir si on est assez bon, tant que la première vente ne sais pas rĂ©alisĂ©e. Ma première vente est arrivĂ©e deux semaines plus tard, ca m’a donnĂ© environ $4. Pas mal non ?

Les photos ci-dessous ont été mes premières photos vendues:

A partir de lĂ , je savais que je pouvais vendre des photos, je me suis donc mis Ă  faire plus de photos. Ma confiance en mes talents de photographe s’Ă©tant subitement amĂ©liorĂ©e.

A cette Ă©poque, je travaillais en Ă©lectronique dans une compagnie de radio-communication. Une journĂ©e en finissant de travailler, j’ai eu l’idĂ©e de photographier le bâtiment oĂą je travaillais. Après avoir enlevĂ© le nom et le logo de la compagnie, pour des raisons de copyright, j’ai soumis l’image chez Istock.

Je ne m’attendais pas Ă  grand chose, puisque l’image n’avait rien de bien d’extraordinaire, mais comme je n’avait rien Ă  perdre je l’ai fait. La voici:

30 minutes après avoir Ă©tĂ© acceptĂ©e, elle s’est vendue une première fois..

Normalement, ce que j’ai appris plus tard, les photos ne se vendent pas le premier mois, j’Ă©tais donc agrĂ©ablement surpris. Mais ca ne s’est pas arrĂŞtĂ© lĂ , la journĂ©e suivante elle a fait trois ventes, et deux par jour pour le reste de la semaine.

Les choses commençaient à être plus claires à partir de ce moment.

Je suis parti photographier d’autres bâtiments industriels, et j’en ai fait beaucoup.. C’Ă©tait plutĂ´t simple, tout ce que j’avais Ă  faire Ă©tait d’enlever les noms de compagnies, logos et numĂ©ros d’adresses sur chaque bâtiments. Il s’agissait d’enlever tout ce qui peut servir Ă  identifier les bâtiments afin de les rendre gĂ©nĂ©riques. C’Ă©tait Ă  peu près tout ce que je devait effectuer dans Photoshop. A part peu ĂŞtre un peu ajustement de luminositĂ©.

Assez rapidement, une autre de mes photos de bâtiment s’est mise Ă  vendre en fou, atteignant 7-8 ventes par jour. Juste ce nouveau bâtiment me donnait environ 20$ chaque jour: (image ci-dessous).

Les autres photos ne se sont pas vendues aussi bien, mais ont quand mĂŞme donnĂ© de bons rĂ©sultats. Je totalisais environ $35 par jour pour les jours de la semaine, et un peu moins les fins de semaines. La seule question que je me posais, c’Ă©tait combien de temps ces photos allaient vendre?

Je n’ai pas attendu la rĂ©ponse.

Je savais que j’avais trouvĂ© une niche sous-exploitĂ©e par les autres photographes, je suis donc parti prendre encore plus de photos. Après quelques semaines cependant, j’avais photographiĂ© pas mal tout les bâtiments intĂ©ressants dans les environs..

Je devais trouver d’autres sujets..

Comme mes photos se vendaient bien et que l’argent commençait Ă  couler Ă  flot, je pouvais me permettre d’essayer d’autres sujets.

Étant donnĂ© le succès que j’ai eu avec les bâtiments industriels, j’ai dĂ©cidĂ© de commencer Ă  photographier les autres types de bâtiments: magasins, maisons, Ă©coles, stations de service, bâtiments publics et touristiques. C’Ă©tait beaucoup de travail et j’ai passĂ© beaucoup de fins de semaine et de journĂ©es de vacance Ă  le faire.

Mon objectif: Envoyer 100 nouvelles photos chaque mois. Je l’ai atteint trois fois la première annĂ©e.

Vous vous demandĂ© surement pourquoi je n’ai pas photographier de personnes, ou de beau paysages, comme la plupart des photographes? Bien la question est aussi la rĂ©ponse; Pour vous Ă©viter la compĂ©tition ! Tout le monde peut photographier des beaux paysages. Il y a beaucoup de ce genre de photo dĂ©jĂ  disponibles et le marchĂ© en est dĂ©jĂ  amplement saturĂ©.

Pour ce qui est des personnes, c’est un peu la mĂŞme chose, trop de photographes le font. De plus, pour vendre des photos avec des personnes, vous devez obtenir une autorisation Ă©crite de chaque personne identifiable sur les photos. C’est beaucoup de travail dans un marchĂ© aussi compĂ©titif, et le jeu n’en valait pas la chandelle. J’en ai fait quelques unes mais elle ne se sont pas dĂ©marquĂ©es dans l’ocĂ©an d’images dĂ©jĂ  disponibles.

Recherchez vous l’argent ou la rĂ©putation?

Une autre chose que chaque photographe doit se poser: Quel est mon objectif premier?

Dans mon cas, mon objectif premier Ă©tait d’accumuler de l’argent, un peu comme on le fait pour les revenus de retraite. Je travaillais en Ă©lectronique et j’avais dĂ©jĂ  un bon salaire. Alors ce que je gagnerais avec les photos allait ĂŞtre dĂ©posĂ© dans mon compte retraite.

Il n’y a rien de mal Ă  viser la rĂ©putation, mais ca s’applique plus Ă  ceux qui veulent en faire un profession. En photographie, tout fonctionne avec la rĂ©putation.. sauf peut-ĂŞtre dans mon cas.

Les choses ne se produisent jamais comme elles sont d’abord supposĂ©es de le faire.

Malheureusement pour moi, en juillet 2006, la compagnie oĂą je travaillais a fermĂ© sa manufacture et j’ai perdu mon emploi. J’ai eu l’opportunitĂ© d’ĂŞtre transfĂ©rĂ© dans un autre dĂ©partement mais je l’ai dĂ©clinĂ©. Après avoir travaillĂ© 14 ans pour cette compagnie, j’Ă©tais dĂ» pour une annĂ©e sabbatique. J’ai donc saisi l’occasion qui se prĂ©sentait et je suis parti.

J’ai reçu une compensation de six mois de salaire de la part de la compagnie. CombinĂ© avec les revenus de photographie et l’argent que j’avais dĂ©jĂ  en banque. je savais que j’avais assez d’argent pour au moins un an.

DĂ©sormais, je pourrais photographier Ă  temps plein..

A la fin de 2006, j’avais environ 1500 photos en ligne, et je faisais Ă  peu près 1500$ par mois.

2007 allait ĂŞtre critique pour moi, je devais devenir autonome avec mes photos. Mes estimations pour l’annĂ©e Ă©taient d’au moins $18000, soit douze fois mon revenu mensuel du dĂ©but de l’annĂ©e. C’Ă©tait bon mais pas assez pour me permettre de vivre confortablement.

Étant donnĂ© que j’allais envoyer d’autres photos, le total serait probablement plus au environ de $25000. A la fin de 2007, surprise, mes revenues de photo atteignait 34000$. Je commençais Ă  me sentir plus confortable, les choses se prĂ©sentaient bien.

Voici un résumé des années suivantes

2008, j’ai fait $45000 et j’Ă©tais aux anges.

2009, $56000.. plus payant que mon ancienne job.

2010, mon annĂ©e record avec $69000, une nouvelle photo s’est vraiment dĂ©marquĂ©e !!

2011, descendu Ă  $58000$, j’ai ralenti la cadence un peu.

2012, les choses sont stables Ă  $59700. Je me la coule douce..

2013, confortable avec $60000.

2014-2016, Les revenues Ă©taient vers $54000. Mais je ne prends vraiment plus beaucoup de photos.

J’ai atteint $500 000 US de vente Ă  la fin de 2006, et j’ai dĂ©cidĂ© de partager mon expĂ©rience.

Et si vous pensez que $500000 c’est beaucoup d’argent, chez Istockphoto je n’Ă©tais mĂŞme pas parmi les 100 meilleurs. Une amies Ă  moi, dans la ville de QuĂ©bec Ă©tait classĂ©e dans les 10 meilleurs, avec des revenues annuel d’environ $300000. Je manquais probablement un peu de dĂ©vouement Ă  la tache comparĂ© aux meilleurs, mais c’Ă©tait mon choix. J’ai toujours prĂ©fĂ©rĂ© plus de libertĂ© Ă  plus d’argent..

Aujourd’hui c’est encore possible de faire de l’argent en vendant ses photos. C’est plus difficile car la compĂ©tition s’amĂ©liore de jour en jour. Mais quelqu’un prĂŞt Ă  mettre le temps et l’effort, peut gagner assez d’argent pour bien vivre.

Mieux vaut moins que trop”

Le nombre de photos que j’ai envoyĂ© les trois dernières annĂ©e est plutĂ´t bas. Maintenant je n’envoie que celles que je juge exceptionnelles. J’ai nettoyĂ© mon portfolio sur Istock Ă  plusieurs reprises, ne laissant que les photos les plus recherchĂ©es.

Faire le mĂ©nage sert Ă  amĂ©liorer la qualitĂ© moyenne du portfolio. C’est très apprĂ©ciĂ© des acheteurs qui n’ont pas Ă  se taper 100 mauvaises photos pour en trouver une bonne.. Leur temps et leur downloads sont importants, surtout maintenant avec les tĂ©lĂ©phones mobiles, qui ont des accès Internet limitĂ©s.

Combien de temps une photo peut-elle vendre?

La plupart des #photos ne vendent pas le premier mois. Ensuite il y a un sommet pendant 2 Ă  3 mois, pour ensuite diminuer pendant plusieurs annĂ©es. Il y a des exception bien sur, mes 5 meilleures ont bien vendues pendant 4 Ă  5 annĂ©es avant de voir une baisse marquĂ©e. Et elles vendent toujours bien aujourd’hui, au delĂ  de 10 ans après.

Pendant toutes ces annĂ©es je n’ai jamais pris de contrat direct, que ce soit pour des entreprises ou pour des mariages.

Tout mes revenues viennent uniquement de la vente de photos #RF d’istockphoto, et maintenant aussi de Getty Images leur propriĂ©taire. Les seuls mariages que j’ai fait ont Ă©tĂ© des cadeaux pour des amis proches. Quand quelqu’un que je ne connais pas me demande pour un mariage, je le redirige vers d’autres photographes de ma connaissance. Des personnes qui sont spĂ©cialisĂ©es dans les mariages.

Aussi, j’ai toujours pensĂ© qu’il fallait ĂŞtre une femme photographe pour bien comprendre, ce que la mariĂ©e, veut voir dans ses photos de mariages.

Le fait de laisser un site web vendre mes photos a un autre avantage majeur, personnes ne peut se plaindre. S’ils n’aiment pas mes photos, ils ne les achètent pas, c’est tout. Il n’y a pas de clients insatisfaits ou de patrons pour vous dire quoi faire. On a le contrĂ´le complet sur quoi travailler et quand on veux le faire. On peut dĂ©duire nos dĂ©penses de restaurant, de voyage et autre.. La job idĂ©ale quoi  !!

C’est terminĂ© pour l’instant, Je vais probablement ajouter du nouveau matĂ©riel plus tard. Revenez nous voir pour consulter nos mises Ă  jour.

Pour vous amuser, je vous laisse avec un “screenshot” des statistiques de mes 20 photos les plus vendues:

Auteur: Tony Tremblay


Mes autres textes que vous pourriez aimer:

Comment tirer le maximum de votre caméra

Quand devrait-on acheter une caméra SLR ?

Comment trouver qui utilise vos photos sur Internet

100 Trucs essentiels en photographie – D’amateurs à Professionnels

#photo  #photographies  #images  #techniques  #blog  #photoshopanimé  #boutiquecdn  #effetsphotoshop  #photoshop  #contact  #informations  #nous  #politiquesdeconfidentialité


photo-technique Actions Photoshop


 

 

5 Replies to “$500000 en vendant mes photos sur Internet.”

  1. Bravo! Ton parcours est exemplaire!
    Partir de rien est une chose, mais tu as prouvĂ© que partir d’une passion tout est possible. Merci en tout cas de partager ton expĂ©rience, tu dĂ©voiles en plus ta gĂ©nĂ©rositĂ©.
    Je te souhaite d’aller encore plus loin.
    Meilleurs vœux de Noël et de bonne année.

    Jemi

  2. Bonjour, dois-tu demander la permission pour vendre ce type de photo, car dans ton article suivant, tu mentionnes qu’il faut demander le droit de propriĂ©tĂ© : https://photo-technique.com/100-trucs-essentiels-en-photographie/

    Voici l’extrait dont je te parle :
    88-Qu’est ce qu’une autorisation de propriété:
    Certains bâtiments ont des droits de copyright, et vous devez avoir une autorisation pour vendre des photos où ils apparaissent.

    Comment savoir si les bâtiments ont effectivement ces droits?

    MERCI!

    1. D’habitude, les bâtiments protĂ©gĂ©s sont des bâtiments uniques, comme l’opĂ©ra de Sydney en Australie. Les bâtiments qui ne sont rĂ©pĂ©tĂ©s ou copiĂ©s, comme des maisons ordinaires, n’en ont pas. La tour Effel n’en a pas d’après ce que je sais, mais son système de lumières lui, est protĂ©gĂ©…

      Quand on soumet une photo de bâtiment rĂ©putĂ©, le site qui vend nos photos vont rejeter les photos ou un bâtiment protĂ©gĂ© est le sujet principal. Par contre, si on pose une ville et que le bâtiment ne reprĂ©sente qu’une petite partie de l’image, il n’y aura pas de problème..

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.